Entré en éruption le 19 octobre dernier, le volcan Cumbre Vieja ne cesse de terroriser la population de l'île de la Palma, aux Canaries (Espagne)... Résultat : plus de deux mille foyers ont été détruits ou évacués. Et, comme si cela ne suffisait pas, ce samedi 23/10, un tremblement de terre de magnitude 4,9 a secoué l'île. Plus incroyable encore, comme rappelé en titre, soixante séismes ont été enregistrés en une seule nuit ! Cet enfer n'est pas près de s'arrêter (comme proclamé dès le 18 octobre), puisque les spécialistes ont constaté la naissance d'une autre coulée de lave, au Sud du cratère. 
Il faut garder à l'esprit que la prévision des éruptions volcaniques et plus fiable que celle des séismes. Les premières étant toujours annoncées par une intense activité sismique (oui mais... cela ne nous avance pas beaucoup si cette dernière activité est imprévisible !) accompagné d'une dilatation de la croûte terrestre. L'éruption d'un volcan résulte de la poussée du magma et d'une cheminée bouchée, d'où une forte pression, augmentant jusqu'à faire exploser le bouchon. À portée de web également (et sans recourir aux réseaux...), quelques "conseils pratiques" pour se protéger d'une éventuelle éruption (avouons notre totale ignorance en la matière jusqu'à aujourd'hui...) : couper l'air climatisé ainsi que tous les systèmes d'aération, dont ventilateurs et cheminées. Porter des vêtements à manche longues et des pantalons, des lunettes de protection ainsi qu'un masque afin de se protéger des cendres. Logique, effectivement. Pas de masque sous la main ? Une écharpe fera l'affaire (c'est ce que l'on a tous d'abord tenté contre le virus avant de pouvoir être dignement masqués). Le mode d'emploi de survie paraît bien simple, en ces termes...  Info à suivre dans toute son inquiétante évolution, en pensant bien à nos amis espagnols. Venga ánimo...


----------

 

Turquie. Une fois n'est pas coutume : geste fort démocratique et généreux d'Erdogan... qui a ordonné l'expulsion de pas moins de dix ambassadeurs demandant la libération de l'opposant Kavala...
Osman Kavala est un mécène turc, philantrope né à Paris et figure majeure de la société civile ("wiki-découvrez"). Emprisonné depuis quatre ans sans jugement, il est accusé depuis 2013 par le régime Erdogan de vouloir déstabiliser la Turquie (ce qui doit un peu constituter "l'accusation générale ou bateau" contre tout opposant gênant, avant même d'être "simple opposant"). Parmi les premiers pays à réagir, la Suède, la Norvège, le Danemark et les Pays-Bas ainsi que l’Allemagne, suivis par le États Unis. « Notre ambassadeur n’a rien fait qui puisse justifier l’expulsion », a affirmé une porte-parole du ministère norvégien des Affaires étrangères, Trude Måseide, ajoutant que son pays « continuera d’exhorter la Turquie à adhérer aux normes démocratiques ». « A juste titre, l’ambassadrice néerlandaise en Turquie a entre autres appelé à mettre en œuvre les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme. Désormais, les vingt-sept pays de l’UE doivent se rallier à cela », selon la parlementaire travailliste Kati Piri.
Le Conseil de l’Europe a récemment menacé la Turquie de sanctions, qui pourront être adoptées lors de sa prochaine session, allant du 30 novembre au 2 décembre, si l’opposant n’est pas libéré d’ici là.

Ceci complique bien les choses pour la Turquie, déjà en proie à une crise économique... Erdogan a décrété d'expulser « au plus vite » les dix diplomates (sans toutefois faire parvenir de notification officielle aux États concernés...), au "mauvais moment"... comme le note Timur Kuran, professeur d’économie et de sciences politiques à l’université de Duke, aux États-Unis : « Le moment choisi est épouvantable s’il veut réparer ses relations avec ses alliés européens et américains ». ("20 minutes" et "Sud Ouest" des 24 et 25/10/2021).


----------


Souvenez-vous : le 7 octobre, les ministres de l'Intérieur de 12 pays (Autriche, Bulgarie, Chypre, Danemark, Estonie, Grèce, Hongrie, Lituanie, Lettonie, Pologne et République tchèque, Slovaquie) ont écrit à la Commission pour demander à l'UE de financer des constructions de clôtures de barbelés et murs. On a beau ne jamais avoir été complètement naïfs quant aux intentions de certains pays "européens", mais nos oreilles peinaient bien à y croire...  Cette info peut être considérée comme une mise à jour de la première, car ici se rejoignent, sur un système "à la (très très) dure" l'Allemagne et la Pologne... (et finalement, peu importe que l'on invoque une sorte de règlement de compte de la Biélorussie vis-à-vis des sanctions imposées par l'Europe). Toujours côté allemand et polonais, les contrôles à la frontière seront considérablement renforcés, y compris par des patrouilles communes... tandis que la Lituanie a, elle aussi, déjà lancé la construction d'une clôture de barbelé le long de sa frontière avec le Bélorussie.
Les barbelés... comme s'ils ne représentaient rien au regard de notre Histoire... (cf. le remarquable exemple du film "Josep", d'Aurel). Comme si l'on pouvait tranquillement avoir recours aux mêmes méthodes sans pitié vis-à-vis d'êtres humains largement épuisés et désespérés...
Notre dernier mot portera sur le refus catégorique de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, assurant que l'Union européenne ne financerait pas de barbelés et de murs aux frontières, dans le respect absolu d'une position commune, de longue date, de la Commission et du Parlement européen.

L'info dans l'info : se pencher sur les rapports actuels entre la Pologne et l'Union européenne, avec "C dans l'air"... (Autre dossier pour les Vingt-Sept : les prix de l'énergie, qui flambe...).


----------


Toujours à propos de migrants, on en vient à ce qui est juridiquement reproché (selon titre et lien) à Matteo Salvini, dont l'on connaît (et connaissait) la charge politique, et le reste. France télé info associe Salvini à Giuseppe Conte, qui a validé (mais dans quelles circonstances et conditions ?) la décision "criminelle et incriminée"... Mais comment ne pas faire "quelques" bonnes distinctions, en se souvenant, en particulier, du discours que Giuseppe Conte avait adressé à Salvini au Sénat, en 2019 (même si ses mots, ici, ne sont pas directement liés à la politique migratoire) ? Le drame des migrants a déjà été abordé dans nos pages, en particulier dans le cadre de notre souvenir-hommage au chirurgien de guerre dévoué et fondateur de l'ONG "Emergency", Gino Strada. Que dire de plus ? On peut réaliser qu'il est bien aisé de faire souffrir davantage ceux qui souffrent déjà en abondance, via quelques "décisions clé" mais aussi, par exemple, en lançant que, de toute manière, ce genre de tumultueuse traversée (noyades comprises), c'est le pied !!  («sono una pacchia!!»). En voulant préciser davantage, formellement, Salvini peut paraître sympathique (sauf quand, comme ici, les limites, y compris langagières, sont clairement dépassées) : comme tout bon personnage politique voulant paraître très sûr de lui, et en harmonie avec son parti, la Ligue du Nord, il "soigne" son image et adopte un langage (et un style) familier, populaire, direct, décontracté. Il plaisante et sourit beaucoup, à l'affût des bonnes participations aux bonnes émissions, et s'assure moult présences et vidéos-confidences web et réseaux sociaux (directes comme indirectes, comme illustré par "Presa diretta", sur Rai3). Côté substance, on comprend aisément... ses convictions pour plus de fraternité et de justice, toute priorité donnée aux grandes peurs collectives, sur lesquelles pouvoir toujours compter. Il y en a qui préfèrent se tourner vers son pendant féminin, plus doux et rassurant, sans doute...  On peut par ailleurs ajouter d'autres précisions de Giuseppe Conte, jugeant nécessaire, l'année dernière, de marquer davantage ses distances de pensées et démarches politiques sœurs (ici à propos du fond d'urgence européen lié à la crise sanitaire).

 

Img 20211026 092121


----------


Première mondiale d'une xénogreffe du rein d'un cochon sur un humain. Même par temps de Covid, on peut se réjouir de certains progrès particuliers de la médecine. Et il vaut mieux parler de cochons que de chauves-souris, n'est-ce pas ? Selon lien précédent, de fortes incertitudes techniques subsistent toutefois. Elles concernent la durée de l'efficacité, et le risque que les xénogreffes favorisent le passage de virus de porc chez l'humain... Sans compter que "l'expérience persistante" de la pandémie nous a bien appris à nous méfier des contaminations homme-animal... Mais, pour le Professeur Robert Montgomery (cf. "Futura Sciences") le risque d'une xénogreffe est moindre que de laisser des patients en attente de greffe mourir, ou de voir leur état de santé se dégrader rapidement.

----------


La disparition du réalisateur et metteur en scène Marcel Bluwal nous fait prendre conscience du rôle et de l'importance de cet artiste complet, pendant l'époque dorée de la télévision. Époque à mieux découvrir, elle aussi, ou à explorer, selon notre degré de curiosité. Tout un monde s'ouvre à nous et, dans le domaine du spectacle en particulier, se souvenir ou se plonger d'un œil nouveau dans des années non vécues (mais volontiers reproposées sur nos écrans), en se promenant de comparaison en observation, éclaire fortement les spectateurs attentifs que nous sommes, affinant même notre regard sur la télévision d'aujourd'hui.


----------


AUTRES INFOS (MINI ET MOINS MINI...) :

 

- La Chine veut limiter à 20% l'usage des énergies fossiles d'ici 2060.

- Chine toujours... rebond de l'épidémie de Covid... déplacements limités à Pékin. Et il faudra aussi compter avec les J.O d'hiver !

- Russie et Lettonie reconfinent leurs habitants. Eurozapping : les images semblent "transmettre le silence" (dans le froid). Impressionnant...

- Anne Hidalgo défend le droit de vote (et l'éligibilité...) à 16 ans. À méditer (on y reviendra peut-être, après consultation du lien "France Culture"...). Par ailleurs, elle prône une revalorisation du SMIC.

- Insécurité alimentaire aigüe prévue pour cet hiver pour plus de la moitié de la population afghane. Il faut du courage pour lire ce rapport des Nations Unies, illustré par ces regards innocents.

- Situation hautement dramatique aussi au Soudan (audio info)...

- Fabio Quartararo devient champion du monde de MotoGP : avec son nom/prénom très italien, « le niçois est le premier Français couronné », titre "Nice-Matin" de ce lundi 25 octobre...
Pour plus de précision... "Quartararo" est un nom sicilien (en sic. "quartararu"), porté dans la province de Palerme. Il désigne un fabricant ou un marchand de vases, de pots.
Quand on y pense, un tel coktail italo-français et siculo-niçois ne pouvait que se révéler gagnant !...

- France info : pendant que la deuxième grande info sportive est dûment proclamée et illustrée (avec Letesenbet Gidey, l'éthipienne qui « pulvérise le record du monde d'athlétisme »), on nous fait savoir par les titres en bas de nos écrans que la pandémie a fait... 50000 morts par semaine dans le monde. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur de l'OMS, se joint avec autorité à tous ceux qui estiment qu'elle est loin d'être terminée... « La pandémie prendra fin lorsque le monde choisira d’y mettre fin, c’est entre nos mains, nous avons tous les outils dont nous avons besoin ». Un pessimisme réaliste donc, mais aussi un signe d'espoir, soumis à notre responsabilisation, et à toute la conscience des outils disponibles.

- Avec "Euronews", intéressons-nous à la floraison du désert d'Atacama : toute une merveille, mais aussi tout un programme... de gaspillage. Car nous sommes face à un laboratoire naturel menacé : volonté d'arrosage annuel menaçant les fleurs et gaspillage de l'eau (au "motif" de rattraper les pertes liées à la crise Covid...), alors qu'une grave sècheresse frappe depuis plusieurs années le Chili. Mobilisation immédiate de chercheurs et de généticiens.

- Ed Sheran était l'heureux invité de Fabio Fazio sur Rai3. Pour l'occasion, cet auteur-compositeur-interprète-guitariste anglais, aux cheveux roux pour être complets, s'est gentiment prêté à une version minimaliste, à la guitare, de "Bad habits" [attention... clip non visionné... et traduction française intégrale pas encore "examinée"... mais écoute possible en toute tranquillité... Ajout : avec cette vidéo live "nature", aucun souci !]. Un tube au succès bien mérité (la musique, en tout cas, nous a également conquis, et pas seulement comme accompagnement stretching...!). Vous pourrez nous dire si cette très jolie prestation, que nous avons pu apprécier en direct (et que Mafalda a l'air, aussi, d'aimer et de mimer...) est inclue dans cette "Young vidéo" de 9 mn (du site "Diregiovani.it"). Nous vérifierons aussi cela dès que possible, en réécoutant avec plaisir notre dialogue... Si la réponse est non (pas de chanson à la guitare) - mais en principe c'est oui ! - bonne petite recherche... vous aurez quand même eu droit à un bel échange, ad uno scambio simpaticissimo :)


 

Mafalda et guitare


Nous sommes en pause générale, mais pour les "news", vous pourrez suivre nos infos flash du grand menu. Vous le savez : certaines d'entre elles peuvent s'inviter dans cet espace info, et être ainsi "retenues", comme diraient Johnny Halliday et... Mafalda ;)
À ce propos, cf. notre page suivante d'Actu et Attualità.

 


2.12.2021 - "Transfert" infos du Grand Menu :

 

Peine de mort


- Nous avons écouté... et l'on vous recommande, cette affaire "sensible" sur France Inter : clic sur Jean Yves Le Naour, brillant historien du XXème siècle, nouvellement "invité" dans nos infos. À consulter également : clic sur 12, et sur le dessin de Michel Kichka ci-dessus, renvoyant à son "blog-note" (+ lien interne, premières brèves). 

- Le cumul des mandats, clairement dénoncé par une députée de l'assistance comme étant toujours un phénomène de "baronie locale", est une vieille question. Une pratique désormais critiquée par les français, selon bilan sur LCP, ce 25 novembre, et un bon exemple de "problématique" participant à la réflexion sur les moyens de renforcer la confiance des citoyens. Intitulé du débat : "Les français et l'assemblée nationale" : perception du mandat et du travail de député". Des échanges essentiels et bien menés, éclairés par une enquête... renouvelée après trente-six ans. Ce qui paraît, de plus, assez alarmant : 13% (« seuls 13% » ?!) des français approuvent les "comportements violents" à l'égard des députés et... seulement 44% des personnes interrogées accordent leur confiance à l’Assemblée nationale en tant qu’institution, loin derrière des instances comme la gendarmerie, l’armée et la police. Les autres résultats.

- LCP, toujours... table ronde au Sénat sur les femmes afghanes : Laure Darcos, présidente de séance, n'oublie pas d'évoquer aussi, en conclusion, la question des jeux olympiques et de la nécessité du jeu mixte, pour agir à tout niveau. Marie-Georges Buffet salue le courage de celles qui sont descendues la rue, et insiste entre autres sur la responsabilité du gouvernement dans une optique de long terme (dans un contexte où une info en chasse une autre). David Martinon, ambassadeur de France en Afghanistan, affirme : « Contrairement à ce que feignent de croire certains pays, les talibans n'ont pas changé... L'islam radical, et sa notion toute particulière du désir (avec condamnation lourde et systématique des femmes), n'a rien à voir avec la culture afghane, bien entendu. La priorité aujourd'hui est celle d'apporter de l'aide aux réfugiés, avec une attention particulière aux femmes et aux enfants. Dès que les questions de sécurité seront réunies, on saura quand la chaîne de l'espoir pourra enfin se poursuivre. Deux cent enfants vont mourir s'ils ne seront pas opérés, on le sait bien... D'autres part, nous poursuivrons les évacuations. Jusqu'ici nous avons évacué en priorité des artistes et cinéastes. La situation des sportives est très difficile : l'entraîneur d'une équipe féminine a été assassiné !... ».