Covid-19 - Bergame et Palerme réunies



"ADDORMENTARSI" A BERGAMO E RISVEGLIARSI A PALERMO
"S'endormir" à Bergame et se révéiller à Palerme

L'histoire du retraité bergamasque Ettore Consonni rassemble et émeut

 


    Ettore est arrivé aux urgences avec une forte douleur à la poitrine. Entré dans le coma, faute de place en Lombardie (hôpitaux débordés), il est transféré par avion militaire à Palerme... à son réveil Ettore dit avoir entendu quelques accents siciliens, mais cela peut bien arriver à Bergame... Jusqu'au moment où - 23 jours après - il se convainc (car au départ il croit à une plaisanterie ou scherzo des soignants) qu'il se trouve bien en Sicile, à l'autre bout de la Botte, où il séjournera pendant presque 50 jours. Ettore sera d'autant plus persuadé de ce "voyage" au moment du déjeuner, car les soignants finissent par lui proposer... la pastasciutta siciliana et les arancini. Mais aussi des friandises, et des revues à volonté. Non mi vergogno di dire che piangevo (j'avoue sans problème que j'en ai pleuré). D'autant plus que les équipes lui ont permis aussi d'utiliser un portable, pour qu'il pusse voir à distance sa famille, et que tout cela, dit-il, l'a fait renaître.
     Toujours incrédule, Ettore n'arrête donc pas de remercier  - de son accent marqué et sympathique - ces palermitains qui lui ont sauvé la vie en risquant la leur, et avec une humanité toute particulière. Heureux, il confie aux caméras qu'il pourra se rendre au mariage de sa dernière fille en septembre... mais aussi qu'il pense bien à son futur tatouage : la Sicile avec un symbole de vie, un arbre par exemple...



     

       Après la vidéo, notre première photo (ci-dessous). Celle d'un autre patient bergamasque soigné et guéri du Covid dans le même hôpital palermitain et par la même équipe. Le jour de sa sortie définitive, peu avant de quitter sa structure pour l'ambulance, direction l'aéroport, sous les applaudissements et sous des « Ti aspettiamo in vacanza » émus de médecins et infirmiers, Marco Maffeis a tenu à communiquer sa pensée au journal L'eco del Sud : « Je suis heureux : dans cette aile ils ont tenu à moi, ils m'ont aimé et guéri ». Mais encore : « Nous sommes les enfants d'une seule et même mer. Nous nous trouvons juste "un peu plus haut", et vous "un peu plus bas". Mais notre mer est la même ».
     Loin de toute rhéthorique, cela paraît plutôt comme une belle évidence, à réaffirmer pour construire encore davantage de solidarité fondée aussi sur l'échange culturel. Une évidence et des principes qui naturellement dépassent la "seule" urgence, et qui n'empêchent nullement compréhension et respect des éventuelles
différences et habitudes.

 

 

Marco Maffeis, patient guéri covid-19

 

   Tandis que, de son côté et toujours pour L'eco del Sud, le Docteur Vincenzo Mazzarese (ci-dessous), Directeur du Pôle Réanimation de l'Hôpital Civico de Palerme, salue le fait que l'état de ces patients bergamasques ait immédiatement provoqué chez tous les intéressés un comportement à la hauteur de la situation, ainsi qu'une pleine mobilisation du système de santé sicilien à tous les niveaux : hiérarchies, Comité technique et scientifique, Directeurs généraux des différentes unités, sans oublier son équipe de terrain qui, rappelle-t-il avec douceur et dans un sourire, dispense et supervise constamment des soins techniques mais aussi (largement) humains. Ce que les commentaires des internautes avaient bien souligné d'emblée, en y ajoutant la bonne dose d'enthousiasme national. Pour exemple, Loredana M. : « Mi sono emozionata. Come è bello riscoprirsi fratelli ! ».
    Le Docteur Mazzarese conclut ainsi : « Aujourd'hui est un jour de bonheur pour nous tous, comme c'est toujours le cas lorsque les jours de nos patients sont hors de danger. Il reste que ces deux patients du Nord [bergamasques pris en charge par la région sicilienne dans un état d'insuffisance respiratoire Covid-19 extrêmement grave, ayant nécessité plus d'un mois d'assistance ventilatoire] stimulent particulièrement notre réflexion...».

 

 

Le docteur vincenzo mazzarese hopital civico de palerme

 

 

   Et maintenant, deuxième vidéo, toujours en italien (mais vous avez bien eu droit à une présentation en français...). Retour sur Ettore mais aussi, indirectement sur nos deux patients. Vidéo semblable à la première, et pourtant... différente, avec peut-être sa valeur ajoutée. En quittant son hôpital bien plus que "civique" (d'où son nom...), Ettore remercie ses « anges »  et insiste... les soins prodigués à Palerme et les mots du Président de la région Sicile, qu'il vient de rencontrer, l'ont convaincu (peut-être l'était-il déjà ?!) : dans le verbe et dans le geste, mais aussi dans un beau sourire, il déclare que l'Italie est une seule et même chose. Vous retrouverez aussi le Dr Mazzarese qui, aux côtés de son équipe, dont d'autres membres sont également interviewés, évoque encore, autrement, ce qui demeurera « una bellissima storia ».
  Sì, perché, oltre che una bellissima vicenda, per noi tutti e per "Cultura & Salute", queste amorevoli cure, "Umanissime & Professionalissime", sono senz'altro un'immensa lezione. Da ricordare sempre come un piccolo, grande miracolo fatto di impegno condiviso, responsabilità, e  solidarietà. Confidando in altri "miracoli" sanitari e sociali...
   
Oups, j'allais oublier notre vidéo n.2, pour être incollable sur cette très bonne nouvelle. Dimenticavo, appunto, il video n.2...

 

 

 

  Ed ora amici, per concludere questo nostro capitolo "santé" con un'altra manciata di speranza, e restando in Italia per segnalare altri exploits o storie vere a lieto fine... voici encore deux liens-covid italiens (la France sera à l'honneur prochainement), vers une petite vidéo et vers un article. Liens que je vous laisse "le soin" de découvrir ci-après, derrière nos "clics", e che - riguardo qualsiasi età - sembrano richiamarsi anche all'esempio dell'Ospedale Civico di Palermo ; notizie che accrescono maggiormente il nostro grado di fiducia, da Nord a Sud, nei poli sanitari (e nel personale !) di eccellenza che caratterizzano l'intera Penisola, anche di fronte ad un'emergenza come quella, tremenda, che ancora ci preoccupa... Livelli di competenza (e di adattabilità) messi nuovamente in luce dall'Organizzazione Mondiale della Sanità proprio in periodo di pandemia.


 

  • Clic 1 - Messine : 99 ans, guérie du Covid-19, dame quitte l'hôpital - guarita a 99 anni 
     
  • Clic 2 - Policlinico de Milan : patient greffé des deux poumons à 18 ans, après les ravages du Covid-19. Une première.
             Trapianto polmonare riuscito (prima operazione del genere in Italia).

 

?
 


Suite :  guérisons Coronavirus en France

Commentaires

  • Sara

    1 Sara Le 28/04/2021

    Merci & Grazie. C'est dans la maladie surtout que les divisions s'effacent. Mais pourquoi avoir besoin de souffrir ou de frôler la mort pour comprendre définitivement (et parfois...) ce qui nous unit ? La sincérité de nos liens, venant aussi d'une réelle compréhension de notre condition commune, loin des diktats de la concurrence, de l'individualisme et de l'efficacité, est ce qui nous reste de plus précieux sur terre... quand on a le courage et le bonheur de ne pas écarter cette évidence.
  • Eli M.

    2 Eli M. Le 28/04/2021

    Parfaitement...

Les commentaires sont clôturés