Vive émotion et profonde tristesse pour toutes les victimes et les dégâts des intempéries qui ont fini par dévaster aussi les Alpes Maritimes et les hauteurs de Nice, sans oublier Menton ("tempête Alex", même si nous n'avons pas très envie de lui donner un prénom...). Tempesta violentissima, inaudita e disastrosa anche per la Liguria. Pensiamo in particolare al trauma subito dalla città di Ventimiglia. Côté français, nous avons tous été très marqués par le couple de Roquebillière emporté avec sa petite maison par la rivière en crue, déchaînée. Couple âgé qui, quelques minutes auparavant, s'était réfugié sur les toits et avait clairement  pu faire signe aux pompiers, pour lesquels il a été impossible d'intervenir dans ce cas.

Les effets du réchauffement climatiqueLumni-vidéo hautement recommandée - continuent, toujours plus souvent et en écho à nos plus impitoyables épisodes du même genre, à nous écraser dans tous les sens du terme... Cliquez sur le titre ci-après si vous souhaitez consulter un article éclairant sur un sujet ô combien incandescent...

 


Rechauff clim et inondations

 

A nulla serve negar l'evidenza : tra Covid-19, natura impazzita e molto altro, dinnanzi all'infinita follia umana le buone ragioni per disperare non mancano. Ma, "solidali come sempre", cercheremo in tutti i modi di sopravvivere e, se possibile amici, anche di vivere... provando a far buon viso a cattivissima sorte...


 

Vous avez peut-être vu le film "J'irai mourir dans les tempêtes "... euh pardon, "dans les Carpates", première  comédie  d'Antoine de Maximy, qui met en scène sa propre disparition (une manière  comme une autre, ou plus originale qu'une autre, d'éloigner ses peurs...). Le résultat  serait à  mi-chemin entre le genre policier et le film documentaire, grâce aux quarante heures de rush de l'animateur-squatteur (mais en douceur !), de l'émission cult "J'irai dormir chez vous". Pourquoi ne pas nous faire connaître votre avis sur ce film inédit en quelques lignes (page Contact) ?! 

 

Antoine de maximy

 

 

Jean-Pierre Pernaut, vétéran du 13 heures de TF1 depuis 1988, a communiqué qu'il quittera, pour fin 2020, le J.T ou Journal télévisé de la première chaîne privée (soyons précis pour les nombreux italiens qui nous lisent...). Et, ce, afin de prendre congé dans un contexte d'audiences et de côte de popularité élevés. Et peut-être aussi, qui sait (par delà ses 70 printemps), pour éviter de subir le scénario des temps modernes déjà appliqué par France 3, qui avait fait le choix de "remercier" subitement (et, paraît-il, pas très courtoisement) Julien Lepers (autre pilier de chaîne et d'émission, dans la même  lignée que Claire Chazal qui, toujours après ses années d'investissement pour le JT de TF1, a parfaitement su et pu "rebondir", dans une belle optique culturelle...). En tout cas, Pernaut aussi devrait se consacrer à de nouveaux projets au sein de la rédaction.



Pernaut

 

Mais... à mieux y songer, quid de nous, simples spectateurs ? Désormais, qui s'appliquera à nous sourire spontanément pour annoncer - et relativiser autant que possible - toutes sortes d'orages ou tempêtes ? Qui nous présentera, loin de toute morosité et avec ce même ton toujours amical et un brin malicieux, les secrets de la France rurale et de tous les métiers qui disparaissent ? Comment renoncer à une personnalité si souriante nous présentant la magie de la tour Eiffel ou la féerie des marchés de Noël, la météo ensoleillée d'Evelyne Délia ou encore tous les coups de cœur des spectateurs ?! Hélas, à l'extrême opposé, sur les autres chaînes  - bien qu'en caricaturant un peu - violences e catastrophes nous guettent "en continu", à moins de s'efforcer à survivre plus que jamais entre zappings, repérages (volontiers franco-italiens, et aussi un peu espagnols !) et, si possible, petites pauses de désintoxication... 

 


 

 

Altre notizie
Autres brèves pas toujours très brèves...